Mission et mandats
Équipe
Conseil d'administration
PARE
Devenez membre!
PCSA
Protection et mise en valeur
Sensibilisation
Trousses éducatives
Acquisition de connaissances
Nettoyages des milieux naturels
ZICO de Sept-Îles
Cap Ferré
Petit Havre de Matamec
Astragale de Robbins
Marais salé, phase I
Restauration du Marais Salé, Phase II
Guide ZICO
Documentaire vidéo sur la morue
Érosion des berges
Recueil sur le capelan
Contamination de l'eau
Véhicules Hors Route (VHR)
Changements climatiques (primaire)
Changements climatiques (secondaire)
Cap Ferré
Le littoral
Portrait des outils pédagogiques sur la Côte-Nord
Capelan
Lac Salé de Baie-Johan-Beetz
Habitat littoraux
Route bleue
Réseau d’Observateurs du Capelan
Île Grande Basque
Nettoyage intégral
Restauration du dépotoir à Anticosti
Présentation générale
L'archipel des Sept Îles
La baie des Sept Îles
La plaine Checkley
La Route des oiseaux
Accueil  >  La ZICO de Sept-Îles  >  L'archipel des Sept Îles
L'archipel des Sept Îles: paradis des oiseaux marins

 

 

 

 

 
Archipel de Sept-Îles (Petite Basque)

© JS.Gravelle/ZIPCNG

Véritable barrière naturelle contre les fortes tempêtes, l’archipel se compose des îles Petite Boule et Grosse Boule, Grande Basque et Petite Basque, du Corossol, Manowin, et enfin, des îlets De Quen.

 

Au plan écologique, l’archipel des Sept Îles réunit de nombreux écosystèmes représentatifs de la Côte-Nord : forêt boréale, bords de mer de plage ou de rochers, marais salés, tourbières, sommets dénudés… Bien que ces habitats naturels soient diversifiés, la faune terrestre demeure peu abondante sur les îles, à l’exception des quelques lièvres, renards roux et porcs-épics. Les eaux de la baie sont un obstacle majeur qui rend l’accès aux îles difficile pour les animaux terrestres… mais pas pour les oiseaux! D’ailleurs, l’isolement des îles offre un espace de tranquillité pour la faune aviaire et fait en sorte que, pendant la saison de reproduction, l’archipel accueille les oiseux par milliers!

 

 

Le petit pingouin, oiseau vedette de l’archipel!

 

 
Petit pingouin

© B.Duchesne

De nombreuses espèces d'oiseau abondent dans l'archipel. Il est assez facile d'y observer cormorans, goélands, mouettes, eiders, harles, sternes et bien d'autres! L’archipel est ainsi un lieu de prédilection pour les oiseaux marins, mais son espèce phare est sans nul doute le petit pingouin. Cet oiseau marin se nourrit de petits poissons tels les lançons et les capelans. Quoique l’espèce soit considérée comme mondialement peu commune, elle est abondante dans l’archipel entre mai et juillet : 1 % de sa population mondiale s’y rassemble durant la période de reproduction. Le petit pingouin niche dans les crevasses d’îles rocheuses, en couples isolés ou en petites colonies. Son nid est rudimentaire et composé de seulement quelques débris végétaux.  

 

 
Guillemot marmette

© B.Duchesne

 

Chez l’adulte, le plumage, ou livrée, est noir sur le dos et blanc au ventre. Il porte une ligne verticale blanche sur un bec noir et épais. Attention! Il arrive souvent que l’on confonde le petit pingouin avec le guillemot marmette, une autre espèce d’oiseau marin. Bien que la livrée des deux oiseaux se ressemble grandement, à l’œil, on distingue facilement le petit pingouin du guillemot marmette par la forme du bec. Le guillemot marmette arbore aussi une « lunette » blanche autour de l’œil.

 

 

Aire protégée et habitats fauniques dans l'archipel

 

Les îles Corossol, Manowin et De Quen profitent d’un patrimoine aviaire si grand que les gouvernements du Québec et du Canada ont pris des mesures pour les conserver. Pour sa part, le gouvernement du Québec a désigné quatre habitats fauniques : deux colonies d’oiseaux sur les îlets De Quen, une héronnière (site où nichent les hérons) sur Manowin et une autre sur Corossol. Quant à lui, le Canada a désigné l’île du Corossol « refuge d’oiseaux migrateurs » depuis 1937. Le Rom de Corossol est le seul secteur de la ZICO officiellement reconnu comme une aire protégée et est géré par le Canada. C’est la protection de l’eider à duvet, à l’époque en fort déclin, qui est la raison d’être de cette désignation. Les activités qui nuisent aux oiseaux sont donc interdites sur l’île et dans un rayon de 500 mètres autour de l’île. Il est notamment interdit de chasser, blesser, capturer ou harceler les oiseaux. On ne peut non plus maltraiter ni s’emparer des œufs et des nids, ni encore dégrader l’habitat. Ces mesures visent la réduction du dérangement au minimum. Le refuge se doit d’être le havre de paix qui permet aux oiseaux de vaquer à leurs occupations en toute quiétude! 

DEVENEZ UN CITOYEN SCIENTIFIQUE AVEC LE ECAPELAN.CA    Les capelans sont l’une des espèces-clés de la région de l’Atlantique, les baleines et oiseaux de mer dépendant d’eux pour se nourrir...
PLATEFORME CITOYENNE SUR L’ÉTAT DE SANTÉ DES HABITATS CÔTIERS DU SAINT-LAURENT     © ZIP Sud-de-l'Estuaire                       Rimouski, le 6 juin 2017. Le Comité ZIP d...
Lors de l'assemblée générale annuelle du 31 août 2016, une nouvelle échelle de tarification des frais d'adhésion au Comité ZIP CNG a été présentée à l'auditoire. Cette échelle de tarifica...
Le jeudi 19 novembre 2015, la population de Sept-Îles est conviée à participer à une consultation publique sur le plan d'action gouvernemental sur les hydrocarbures. L'événement s'inscrit dans ...
  Soirée "Apéro et contes" à Gallix© ZIPCNG Le Comité ZIP Côte-Nord du Golfe invite la population de Sept-Îles à sa soirée apéro et contes : .  Nous vous convions à cette soiré...
Le Comité ZIP Côte-Nord du Golfe vous invite cordialement à son assemblée générale annuelle (AGA), qui aura lieu le jeudi 28 mai à 18h30 dans les locaux du Comité ZIP, au 406 avenue Arnaud, ...
Ce site web a été réalisé grâce à la participation financière de :